On récolte ce qu’on s’aime

On récolte ce qu'on s'aimeNé de l’idée que la Saint-Valentin valait la peine d’être considérée, j’ai imaginé cette enfilade de contes autour d’un repas aux chandelles.
Ce parcours amoureux débute au commencement de tous les commencements, par l’éveil d’Eve, une narration dans laquelle j’imagine comment Eve, tirée de la côte d’Adam, a dû s’émerveiller du monde tout neuf qu’elle avait sous les yeux, et comment elle découvre cet étrange animal qui lui ressemble pourtant, à quelques différences près, différences sur lesquelles le jeune couple, sans honte, se plaît à … disons… se frotter (au propre comme au figuré!).
Après quelques détours par la mythologie (les anciens avaient de l’imagination), on revient dans nos vertes vallées, en Gruyère, pour y découvrir comment naquit l’idylle entre un bel armailli, mais surtout comment lui fut offert le don de chanter pour séduire sa belle.
Afin de conférer à cette soirée son ambiance merveilleuse et onirique, je m’accompagne de mes instruments amoureux: le hang, le fifre et le citérion. Les couples sont installés à table, et je passe de temps en temps vers eux, pour leur souffler, au milieu du repas, à l’intime, quelques contes juste pour eux deux!
On termine cette balade sentimentale par un récit pétillant et subtil, qui démontre finalement comment toujours « On récolte ce qu’on s’aime »!

Durée: le temps d’un bon repas aux chandelles
Public: adultes
Accompagnement musical: Hang, fifre et citérion

Une réflexion au sujet de « On récolte ce qu’on s’aime »

  1. Ping : St-Valentin autrement 2020 - Paroisse de Saint-Prex - Lussy - Vufflens

Les commentaires sont fermés.